Ostéopathie

PRINCIPE DE L'OSTEOPATHIE
L’ostéopathie est une médecine de première intention. Il s’agit d’une thérapie manuelle s’appuyant sur une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et sur les lois de la biomécanique. Son champ d’action est défini par décret et se limite aux troubles fonctionnels. L’ostéopathe utilise toutes les connaissances et  les compétences pour aider le patient à s’orienter dans le système de soins. Pour cela il est capable de caractériser les troubles fonctionnels, d’identifier les facteurs de risques individuels d’expertiser les gestes et postures ou la mobilité viscérale qui s’exercent pour permettre la démarche diagnostique et donc utiliser des moyens thérapeutiques manuels (manipulations, mobilisations, manœuvres, techniques neuromusculaires) Le traitement qui en découle est calibré et adapté en fonction de ces éléments, et s’appuie le cas échéant sur des collaborations inter-professionnelles. L’ostéopathie s’appuie sur des recommandations scientifiques et professionnelles pour assurer le respect des droits et la sécurité des patients.
 
OSTEOPATHIE BIOMECANIQUE

La biomécanique peut être définie comme la mécanique du vivant. Elle est fondée sur deux éléments et elle étudie les inter-relations entre :

  • Les actions mécaniques appliquées quotidiennement (gravité, actions musculaires, chocs externes) basées sur l’analyse des principes d’ingénierie
     
  • Et le fonctionnement biologique des tissus du corps humain.

 

De ce fait, nous considérons l’ostéopathie comme une application clinique et thérapeutique de la biomécanique. L’ostéopathie repose sur un modèle anatomo-fonctionnel étayé par les données des sciences du vivant, particulièrement en biomécanique et dans les sciences biomédicales.

L’ostéopathie biomécanique vous donnera la garantie d’être pris en charge par un expert capable de justifier et d’orienter sa démarche thérapeutique. Les gestes réalisés par l’ostéopathe biomécanicien (manipulations, mobilisations, techniques neuro-musculaires) sont les seuls référencés dans les recommandations de bonne pratique de la Haute Autorité de Santé, et dont les indications, contre-indications, bénéfices et risques sont clairement définis par la recherche clinique et l’autorise donc à intégrer le monde médical et scientifique.

L’ostéopathe biomécanicien travaille en collaboration interprofessionnelle avec tous les acteurs de la santé.
Par conséquent, dans le champ d’actions qui est le sien (les troubles fonctionnels), l’ostéopathe a toutes les connaissances et les compétences pour aider le patient à s’orienter dans le système de soins. Le thérapeute doit pour cela être capable :

  • De caractériser le trouble fonctionnel (en termes de douleur, d’enraidissement musculaire, d’excès liquidien, d’impotence fonctionnel…, etc)
     
  • D’identifier les facteurs de risques individuels (en termes de morphologie, d’actions mécaniques subies, de capacités musculaires, d’élasticité des tissus…, etc
     

L’expertise des gestes et postures ou de la mobilité viscérale qui s’exerce à travers notre démarche diagnostique correspond donc à une approche systémique et paramétrée permettant de hiérarchiser les informations et de prioriser les actions thérapeutiques. Le traitement qui en découle (manipulations, mobilisations, manoeuvres, techniques neuro-musculaires) est calibré et adapté en fonction de ces éléments, et s’appuie le cas échéant sur des collaborations inter-professionnelles.